Reboiser ne suffit pas à contrebalancer le réchauffement climatique


first_imgReboiser ne suffit pas à contrebalancer le réchauffement climatiqueUne étude publiée hier dans la revue Nature Geoscience explique que les projets de reboisement ne suffiront pas à inverser le cours du changement climatique qui est en train de se produire.Une étude menée par deux chercheurs canadiens montre, grâce à une modélisation prenant en compte cinq scénarii de reboisement sur 50 ans (de 2011 à 2060), que même si toutes les terres cultivées du monde étaient reboisées, le réchauffement climatique ne serait réduit que de 0,45°C d’ici la fin du siècle.À lire aussiQui est Greta Thunberg, proposée pour un prix Nobel à seulement 16 ans ?Pour parvenir à ce constat, ils ont examiné les effets sur la terre, l’eau et l’air dans la mesure où la température terrestre augmenterait de 3°C entre 1850 et d’ici 2100. Sciences et Avenir indique que ceci s’explique notamment par le fait qu’il faut des décennies aux forêts pour être capables de capter le CO2, lequel stagne durant des siècles dans l’atmosphère. Un reboisement de l’ordre de 50% des terres cultivées n’entraînerait donc qu’une réduction de 0,25°C de la hausse de la température. “Le reboisement en soi n’est pas un problème, il est positif mais nos conclusions indiquent qu’il n’est pas un outil pour maîtriser la température si on émet des gaz à effet de serre comme on le fait actuellement”, a expliqué M. Montenegro à l’AFP.Evidemment ces scénarii sont totalement irréalistes (il faudra nourrir 9 milliards d’humains en 2050) mais ils montrent à quel point le réchauffement climatique ne sera pas simple à limiter. Parmi les trois autres options envisagées, reboiser des zones au niveau des tropiques serait de loin la plus efficace. Les forêts sont plus sombres que les terres cultivées et donc absorbent plus de chaleur. En les plantant à la place d’une terre recouverte de neige ou de céréales de couleurs claires cela diminue l’effet de réflexion (dit “albédo”), qui renvoie l’énergie solaire vers l’atmosphère. Toutefois “reboiser ne peut pas se substituer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre”, réaffirme l’étude.Le 20 juin 2011 à 16:28 • Emmanuel Perrinlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *